Le suspect d’une arnaque nigériane échappe à ses juges vaudois

La justice vaudoise pense avoir identifié le cerveau d’une arnaque nigériane dont le produit a été blanchi via la Suisse. C’est du moins ce qu’affirme le procureur Bertrand Bühler, de la Division de la criminalité économique au Ministère public central de Lausanne. Le magistrat accuse Jamil Mohammed Rachid Kabbara d’avoir mis à disposition les comptes …
Cet article est réservé aux abonnés. Profitez d'un abonnement gratuit de 30 jours pour découvrir Gotham City.