Les écoutes téléphoniques n’auraient pas dû être transmises au parquet français

Cela fait plus de trois ans que le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris et le Ministère Public de la Confédération (MPC), à Berne, enquêtent sur plusieurs délits d’initiés concernant notamment la fusion Lafarge-Holcim. L’un des suspects, A. K., réside officiellement à Marrakech mais séjourne régulièrement à Genève. En mai 2014, le TGI de Paris …
Inscrivez-vous pour lire cet article. Déjà abonné? Connexion

Subscribe for unlimited access. Already a subscriber? Log in