Les hackers recrutent leurs blanchisseurs sur les réseaux sociaux

Les cas de blanchiment via des comptes bancaires de particuliers se multiplient, notamment à Genève. Les intermédiaires sont recrutés sur les réseaux sociaux, par email ou par des petites annonces promettant des emplois fictifs. En échange d’une modeste commission, ils acceptent de recevoir des fonds d’inconnus sur leurs comptes privés, puis de retirer les sommes …
Inscrivez-vous pour lire cet article. Déjà abonné? Connexion

Subscribe for unlimited access. Already a subscriber? Log in