En douze ans, la cliente de Piguet Galland n’a toujours pas revu son argent volé

Entre 2006 et 2008, un gérant indélicat de la banque Piguet Galland volait les fonds d’une cliente française en falsifiant sa signature. Simple comme de l’eau de roche? Loin de là: plus de douze ans après les faits, la victime n’a toujours pas revu la couleur de son argent. Pour la seconde fois, le Tribunal fédéral (TF) vient de casser un jugement …
Inscrivez-vous pour lire cet article. Déjà abonné? Connexion

Subscribe for unlimited access. Already a subscriber? Log in