Le fisc espagnol se casse les dents sur l’horloger suisse Marzio Villa

Les autorités espagnoles soupçonnaient le patron et propriétaire de la marque horlogère Cuervo y Sobrinos, établi et imposé au Tessin, de vivre en réalité dans la péninsule Ibérique et d’y être résident fiscal. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a rejeté cette demande d’entraide, la jugeant infondée. Italien d’origine, l’homme d’affaires Marzio Villa est actif de longue date en Espagne, …
Cet article est réservé aux abonnés. Connectez-vous pour le consulter, ou profitez d'un abonnement gratuit de 30 jours pour découvrir Gotham City.