L’avocat Roland Kaufmann se bat contre les prétentions de SNC-Lavalin

22 juillet 2020

Au Québec, les suites judiciaires de l’affaire de corruption SNC-Lavalin se poursuivent. Le groupe de construction s’estime lésé du fait des pots-de-vin versés en Libye entre 2001 et 2011. Déboutée en première instance, l’entreprise canadienne a sollicité la Cour d’appel du Québec afin d’obtenir des compensations financières de la part d’une série d’intermédiaires suisses. En mai dernier, Roland Kaufmann, ancien associé de l’étude Froriep désormais à la retraite, a fait part de ses arguments à la Cour.

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?