Le parquet brésilien étend ses enquêtes sur les traders genevois malgré les pressions de Jair Bolsonaro

21 octobre 2020

Le 7 octobre, le président Jair Bolsonaro décrétait la fin de Lava Jato, immense opération anti-corruption qui secoue le Brésil depuis presque six ans. Mais l’annonce était hâtive. Comme pour mieux le contredire, le Parquet de Curitiba vient d’ouvrir deux nouveaux volets de son enquête sur les pots-de-vin versés par les négociants genevois Trafigura et Vitol. Le directeur suisse de cette dernière est directement mentionné.

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?