Catégorie : Corruption

En Afrique du Sud, les pots-de-vin du pétrole éclaboussent Vitol et Glencore  

Corruption – 13 janvier 2021

Voilà des années que les négociants suisses Vitol et Glencore et l’établissement financier français Natixis sont mêlés à une affaire entachée de corruption en Afrique du Sud. Ils ont finalement été innocentés en novembre dernier, et exigent maintenant une réparation. Mais les documents judiciaires révèlent l’existence de passe-droits indirectement accordés aux multinationales pour acquérir, à prix cassé et secrètement, l’or noir des réserves stratégiques du pays.

Le parquet de Genève sommé d’accélérer son enquête sur les fonds angolais

Corruption – 13 janvier 2021

La Cour de justice de Genève maintient le séquestre d’un des comptes liés à l’homme d’affaires angolais Carlos Manuel de São Vicente, soupçonné de blanchiment. Tout en pressant le ministère public de dévoiler les charges qui pèsent à son encontre. Faute de quoi, les fonds devront être libérés.

Un ancien employé de KBA Notasys condamné pour corruption

Corruption – 6 janvier 2021

Un ancien cadre intermédiaire de la société lausannoise KBA Notasys, filiale suisse du fabricant de machines d’impression allemand Koenig & Bauer, a été condamné pour corruption d’agents publics étrangers par le Ministère public de la Confédération(MPC) pour avoir versé 3,5 millions de francs de pots-de-vin à des fonctionnaires marocains et égyptiens entre 2005 et 2015. L’homme est décrit comme “l’exécutant d’un schéma criminel élaboré, coordonné et supervisé par les hauts dirigeants de KBA Notasys”.

L’étau de la justice américaine se resserre autour d’Alex Saab

Corruption – 6 janvier 2021

Après avoir accordé l’entraide au Département américain de la justice (DOJ) concernant les comptes suisses de plusieurs sociétés dans une affaire de corruption au Venezuela en septembre dernier, le Tribunal fédéral (TF) a validé fin décembre l’envoi de la documentation bancaire de trois nouvelles offshores panaméennes.

Les intermédiaires de Vitol versaient encore des pots-de-vin en mars 2020

Corruption – 25 novembre 2020

Un ancien directeur du géant genevois Vitol, le plus grand négociant indépendant de pétrole au monde, a été inculpé aux États-Unis pour son rôle dans le versement de pots-de-vin à des fonctionnaires équatoriens. Les autorités américaines s’apprêtent à produire des milliers de pages de documents impliquant la société de négoce.

L’Ukraine obtient l’entraide pour enquêter sur son ancien chef du fisc

Corruption – 25 novembre 2020

La Suisse fournira des relevés bancaires à Kiev pour faire la lumière sur les malversations présumées de Roman Nasirov, ancien chef des services fiscaux de l’Ukraine. Le Tribunal fédéral (TF) vient d’éconduire deux sociétés liées à l’oligarque Oleg Bakhmatyuk qui s’opposaient à l’entraide.

Le parquet brésilien étend ses enquêtes sur les traders genevois malgré les pressions de Jair Bolsonaro

Corruption – 21 octobre 2020

Le 7 octobre, le président Jair Bolsonaro décrétait la fin de Lava Jato, immense opération anti-corruption qui secoue le Brésil depuis presque six ans. Mais l’annonce était hâtive. Comme pour mieux le contredire, le Parquet de Curitiba vient d’ouvrir deux nouveaux volets de son enquête sur les pots-de-vin versés par les négociants genevois Trafigura et Vitol. Le directeur suisse de cette dernière est directement mentionné.

Détournements au Venezuela: les Etats-Unis visent une société vaudoise

Corruption – 14 octobre 2020

Les enquêtes au sujet des détournements liés au programme d’aide alimentaire du Venezuela se poursuivent. Après le Liechtenstein, c’est au tour des Etats-Unis d’adresser une demande d’entraide à la Suisse. La justice américaine s’intéresse notamment à une discrète société de commerce basée à Préverenges, comme le révèle un arrêt du Tribunal fédéral (TF).

Fonds Duvalier: ces quatre millions que Berne ne parvient toujours pas à confisquer

Corruption – 14 octobre 2020

Trente-quatre ans après la chute et la fuite de son dictateur, Haïti n’a toujours pas récupéré les avoirs que ce dernier et ses proches avaient accumulés en Suisse. Le destin d’un compte d’un ancien ministre, bloqué chez Credit Suisse depuis 2012, est encore loin d’être réglé, révèle un arrêt récent du Tribunal administratif fédéral (TAF).

La banque J. Safra Sarasin dénonce les “pressions” des autorités fédérales

Corruption – 14 octobre 2020

Défendue par Carlo Lombardini et Alain Macaluso, la Banque J. Safra Sarasin poursuit son tir de barrage pour ralentir l’enquête du Ministère public de la Confédération (MPC) dans l’affaire Petrobras. Après une demande de récusation rejetée en mars dernier, l’établissement dénonce maintenant des “pressions illégitimes” exercées par les autorités sur un employé pour obtenir sa collaboration.