Catégorie : Brésil

Brésil: l'ancien président de la Chambre des députés écope de 24 ans de prison

Corruption – 7 juin 2018

Un temps considéré comme second en lice à la succession de Dilma Rousseff, Eduardo Cunha a été condamné à 24 ans de prison pour des détournements au sein de la banque publique Caixa Econômica Federal. L'ancien président de la Chambre des députés, qui dort aujourd'hui dans une prison de Curitiba, avait déjà écopé de 17 ans de prison dans l'affaire Lava Jato.

Affaire Petrobras: de nouveaux comptes en Suisse dévoilés

Corruption – 31 mai 2018

Le 13 mai 2018, le juge brésilien Sérgio Moro a clôturé, dans le cadre de l'enquête Lava Jato, l'opération Abismo, en condamnant 13 entrepreneurs du BTP et hommes politiques accusés d'avoir distribué ou reçu des pots-de-vin en lien avec la construction du centre de recherche CENPES de Petrobras à Rio de Janeiro.

Ricardo Backheuser Pernambuco, ancien directeur de l'entreprise Carioca Christiani-Nielsen Engenharia, a notamment été condamné à 9 ans et 6 mois de prison ferme: il faisait transiter ses pots-de-vins par la Suisse.

Lava Jato: découverte d'un système financier parallèle à 1,6 milliard de dollars

Corruption – 24 mai 2018

Le 25 avril 2018, le Ministère public fédéral brésilien (MPF) a demandé la mise en détention préventive de 46 doleiros dans le cadre de l'opération "Câmbio, Desligo". En Suisse, les révélations potentielles de cette branche de l'enquête Lava Jato, visant à l'origine l'ex-gouverneur de Rio de Janeiro Sergio Cabral, s'annoncent explosives.

Les informations du MPC déclenchent la 51ème phase de l'opération Lava Jato

Corruption – 17 mai 2018

Le 7 novembre 2017, le procureur fédéral Luc Leimgruber a demandé à Brasilia de reprendre les poursuites pénales initiées en Suisse contre six ressortissants brésiliens.

Affaire Petrobras: une société offshore verse 2 millions à la Confédération

Corruption – 3 mai 2018

Le 20 décembre 2017, le Ministère public de la Confédération (MPC) a rendu une ordonnance de classement concernant une procédure qui visait Smith & Nash Engineering Company aux Îles Vierges Britanniques. La société était soupçonnée de corruption d'agents publics étrangers et de blanchiment. Le MPC a ordonné la confiscation d'environ 2 millions de dollars.

Affaire Petrobras: le Brésil veut récupérer l'argent du clan Machado avant la Suisse

26 avril 2018

Le 4 avril 2018, la Cour suprême fédérale du Brésil (STF) a annoncé avoir demandé à la Suisse le gel et la restitution de 20 millions de dollars stockés par José Sergio de Oliveira Machado et ses fils (Daniel Firmeza Machado, Sergio Firmeza Machado et Expedito Machado da Ponte Nero) au sein d'un trust d'une banque de la place helvétique. Les autorités brésiliennes espèrent ainsi récupérer les avoirs avant leurs homologues suisses qui ont, elles, fait une demande identique à la banque concernée le 28 mars 2018.

UBS impliquée dans le scandale Lava Jato

Corruption – 19 avril 2018

Le 9 avril 2018, le juge brésilien Marcelo Bretas a ordonné la mise en détention préventive de Milton Lyra et Arthur Pinheiro Machado dans le cadre d’un nouveau volet de l’enquête Lava Jato appelé "opération rhizome". Les deux hommes d’affaires sont soupçonnés d’avoir détourné des fonds de deux caisses de retraite brésiliennes, Postalis et Serpros. Une partie de ces fonds aurait transité par UBS.

Le gouverneur de Rio cachait ses diamants et ses lingots à Genève

Corruption – 22 mars 2018

Le 2 mars 2018, Sergio Cabral a été condamné à 13 ans et 4 mois de prison par le juge Marcelo Bretas pour blanchiment. C’est la cinquième fois que l’ex-gouverneur de Rio de Janeiro est condamné dans le cadre de l’enquête brésilienne Lava Jato, ce qui porte le total de ses peines de prison à 100 ans.

9 ans de prison pour un cadre de Petrobras qui blanchissait en Suisse 

Corruption – 15 mars 2018

Le 5 février 2018, le juge brésilien Sergio Moro a condamné Edison Krummenauer, un ancien cadre dirigeant de Petrobras, à 9 ans et 4 mois de prison pour corruption et blanchiment dans le cadre de l’enquête Lava Jato.

Une plainte expose les pots-de-vin de la société Keppel sur des comptes suisses 

Corruption – 22 février 2018

Plusieurs fonds gérés par EIG Management ont porté plainte à New York contre l'entreprise Keppel Offshore & Marine, basée à Singapour. Ils cherchent à récupérer plus de 220 millions de dollars qu'ils estiment avoir perdu dans le naufrage de la société brésilienne Sete, qui a fait faillite suite au scandale Petrobras. L'argent était déposé dans plusieurs établissements bancaires suisses.

L'ex-directeur de KBA Notasys ne peut contester la condamnation de la société

Corruption – 2 novembre 2017

L'ex-directeur de la société KBA Notasys, basée à Lausanne, ne pourra pas s'opposer à un accord passé entre son ex-employeur et le Ministère public fédéral (MPC). Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a rejeté son recours dans un arrêt rendu le 8 septembre 2017.

Les créanciers de l'ex-milliardaire Eike Batista attaquent la banque suisse EFG

Fraude – 28 septembre 2017

Des investisseurs américains du groupe pétrolier OGX, victime de la plus grande faillite de l'histoire du Brésil, reprochent à la banque EFG d'avoir aidé l'ex-magnat Eike Batista à cacher des fonds en Suisse.

Les avocats du trust américain Meridian Trust Company ont attaqué Eike Batista et plusieurs de ses proches, le 11 août 2017, devant un tribunal civil de Floride pour tenter de récupérer les sommes que l'ancien dirigeant aurait détourné peu avant la faillite de son groupe.

Comme l'avait révélé Gotham City le 17 août 2017, les plaignants envisageaient de poursuivre la banque EFG. C'est désormais chose faite.

Meridian Trust Company a déposé une version amendée de sa plainte le 30 août 2017 et s'attaque cette fois directement au siège suisse de la banque, situé à Zurich, et à sa filiale de Miami.

"Eike Batista et son fils Thor Batista sont entrés en contact avec EFG Miami fin 2013 ou début 2014, affirment les investisseurs dans leur plainte. A cette date, la faillite du groupe OGX s'était déjà produite (en octobre 2013). Il était de notoriété publique que le groupe avait accumulé des dettes à hauteur de plusieurs milliards de dollars et qu'il se trouvait dans l'incapacité de rembourser ses créanciers."

Toujours selon la plainte, Eike Batista et ses proches étaient devenus "radioactifs" dans les milieux bancaires américains fin 2013 et les gérants d'EFG Miami se seraient d'abord montrés "extrêmement réticents" à l'idée d'entrer en relation avec lui. La banque aurait toutefois choisi d'accepter la relation, à la condition d'ouvrir un compte en Suisse.

Eike Batista serait entré en contact avec EFG par l'intermédiaire d'un avocat de Miami spécialisé dans la "protection d'actifs", Erick Magno de l'étude Magno PL. L'expert proposait la constitution d'un trust dirigé par Marcus Berto, un homme de confiance de Eike Batista, dont l'ex-milliardaire ruiné et sa famille seraient les bénéficiaires. L'argent provenait d'une société domiciliée aux Iles Caïmans.

"EFG a fait le pari que les problèmes d'Eike Batista resteraient confinés au Brésil et que les détails de la transaction ne seraient jamais connus", accusent les plaignants.

Les avocats de Meridian Trust Company disent ignorer l'étendue des montants transférés vers la Suisse, mais ils affirment qu'au moins 70 millions de dollars détournés par Eike Batista ont transité par l'étude Magno PL à Miami. L'avocat Erick Magno figure parmi les partenaires de l'étude Anaford AG, avec siège à Genève et Zurich.

Documents liés à cet article:
Meridian Trust Company v Eike Batista et al. - Amended complaint (30.8.17)

Les créanciers de l'ex-magnat brésilien Eike Batista cherchent leur argent en Suisse

Litige – 17 août 2017

Un temps désigné comme l'homme le plus riche du Brésil et 7e fortune mondiale, l'ex-magnat brésilien Eike Batista aurait caché des fonds en Suisse. C'est ce qu'affirment des créanciers américains du groupe pétrolier OGX, à l'origine de la faillite la plus importante de l'histoire de l'Amérique latine.

Petrobras: le MPC transmet des informations bancaires au Brésil et à la Norvège

Corruption – 20 juillet 2017

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une procédure à l'encontre de l’homme d'affaire luso-brésilien Raul Schmidt Felippe Junior pour blanchiment d'argent aggravé. L'information est confirmée à Gotham City par un porte-parole du parquet fédéral qui ajoute que la procédure, ouverte en octobre 2015, est toujours en cours. Des comptes bancaires et des biens immobiliers ont été séquestrés.

Pour les juges de Bellinzone, les dirigeants de Petrobras sont bien des fonctionnaires

Corruption – 15 juin 2017

Six recours déposés dans le volet italien de l'affaire Petrobras ont été rejetés le 5 mai par le Tribunal pénal fédéral. La documentation bancaire réclamée par les autorités italienne sera donc transmise sous peu au parquet de Milan.