Étiquette : Jose de la Mata

L’heure du procès approche pour le nationaliste catalan Jordi Pujol

Corruption – 22 juillet 2020

Voilà près de huit ans ans que le parquet espagnol enquête sur les comptes occultes du politicien catalan Jordi Pujol. Le procureur madrilène Jose de la Mata vient de mettre un point final à son acte d’accusation. Ce document de 500 pages, que Gotham City a consulté, accable l’ancien président de la Generalitat et ses proches. Ils sont accusés d’avoir empoché des commissions occultes et de les avoir blanchies, pendant 35 ans, via l’Andorre et la Suisse.

Un gérant genevois prévenu en Suisse est relaxé en Espagne dans l’affaire Gürtel

Fraude – 12 mars 2020

Arturo Fasana, l’un des dirigeants de la société Rhône Gestion, est sous enquête à Genève pour son implication dans le placement en Suisse de fonds de l’ancien roi Juan Carlos. En Espagne, le gérant vient d’être libéré des charges qui pesaient contre lui dans une autre affaire.

Le groupe bâlois Straumann s’est fait avoir par les fraudeurs d’iDental

Fraude – 23 janvier 2020

Le leader mondial des implants dentaires a prêté plus de 14 millions d’euros à la société espagnole iDental, aujourd’hui au centre d’une immense affaire de fraude. Trente-cinq personnes seront bientôt jugées à Madrid. En plus de la somme avancée par l’entreprise, l’ex-CEO Marco Gadola, avait avancé des “prêts personnels” à deux dirigeants aujourd’hui inculpés.

Jose de la Mata veut juger Rifaat Al-Assad

Corruption – 28 novembre 2019

Le juge madrilène a émis un acte d’accusation à l’encontre de l’oncle du président syrien Bachar Al-Assad, dans lequel il l’accuse, avec treize de ses proches, d’avoir blanchi plus de 600 millions d’euros en Espagne. Une partie de son patrimoine détourné passait par la Suisse.

Un spécialiste genevois des énergies renouvelables soupçonné de blanchiment

Fraude – 14 août 2019

Le CEO du groupe zougois Allcot AG, qui conseille les entreprises dans la gestion de leurs émissions, apparaît dans l’enquête espagnole sur la banque Bandenia, inculpée à Madrid pour avoir blanchi l’argent de la“reine de la cocaïne” Ana María Cameno. Selon le juge Jose de la Mata, cet homme d’affaires basé à Genève a été signalé par Interpol suite à des transactions suspectes au Liechtenstein.

Corruption en Angola: deux financiers genevois inculpés par la justice espagnole

Corruption – 23 mai 2019

En Espagne, l’enquête conduite par José de la Mata au sujet du scandale de corruption Defex vient de passer la vitesse supérieure. Dans un acte d’accusation déposé le 20 mai 2019, le procureur madrilène a renvoyé 24 individus et trois sociétés en jugement dans le volet angolais de l’affaire. Parmi eux figurent deux intermédiaires genevois.

La fausse banque privée Bandenia blanchissait l’argent venu de Suisse

Fraude – 31 janvier 2019

C’est une affaire qui pourrait exploser en Espagne dans les mois à venir et éclabousser plusieurs établissements bancaires de renom – y compris en Suisse. Le juge Jose de la Mata vient d’ouvrir une enquête pour blanchiment à l’encontre de ING, CaixaBank et Ibercaja

Affaire Gürtel: le juge espagnol émet de nouvelles accusations

Corruption – 17 janvier 2019

Le verdict rendu le 29 mai 2018 à Madrid dans l’affaire Gürtel – publié par Gotham City – ne suffit visiblement pas au juge espagnol Jose de la Mata.

Ventes d’armes à l’Angola: les pots-de-vin finissaient dans des banques suisses

Corruption – 19 juillet 2018

Jose de la Mata a encore frappé. Le magistrat espagnol vient de boucler une enquête tentaculaire sur des détournements de fonds liés à des contrats de vente d’armes entre l’Espagne et l’Angola. Gotham City vous donne accès en exclusivité aux 275 pages de l’acte d’accusation, qui met en lumière l’implication de plusieurs sociétés suisses ainsi que des établissements bancaires genevois et zurichois dans le schéma de blanchiment.

La dynastie Ruiz-Mateos accablée par la justice espagnole

Fraude – 13 juillet 2017

C’est un empire qui n’en finit pas de s’effondrer. Jose Maria Ruiz-Mateos, mort en 2015, était un entrepreneur franquiste qui a fondé le groupe hôtelier Rumasa, puis Nueva Rumasa. Tentaculaires, ces holding ont fait la fortune de la famille avant d’être accablées par les dettes.