Étiquette : Lava Jato

Les secrets de Lava Jato menacés par une “intrusion autoritaire”

Corruption – 15 juillet 2020

Le bureau brésilien de Transparency International a qualifié “d’intrusion autoritaire” la tentative du procureur général Augusto Aras d’accéder sans exception ni justification à toutes les bases de données et dossiers des tasks forces de l’opération Lava Jato de Curitiba, Rio de Janeiro et São Paulo.

“L’aide de la Suisse a été décisive dès les premières heures de Lava Jato”

Corruption – 16 avril 2020

Vladimir Aras a vécu les prémices de l’affaire Lava Jato au poste clé de chef du Bureau de l’entraide internationale du Ministère public fédéral (MPF) brésilien. Dans un entretien exclusif accordé à Gotham City, réalisé par Skype le 30 mars 2020, il évoque cette procédure sans précédent du point de vue de l’entraide avec la Suisse.

Avec l’aide du MPC, le Brésil remonte au beau-frère de Marcelo Odebrecht

Corruption – 29 août 2019

Le Ministère public fédéral brésilien (MPF) a annoncé le 21 août 2019 le lancement de plusieurs perquisitions et arrestations dans le cadre de la 63e phase de l’opération Lava Jato. Parmi ses cibles: Mauricio Ferro, ancien directeur juridique de l’entreprise pétrochimique Braksem et beau-frère de Marcelo Odebrecht, alias le “corrupteur numéro 1 du Brésil“.

Walter Faria piégé par ses comptes tessinois

Corruption – 22 août 2019

Le 31 juillet 2019 et dans le cadre de l’enquête Lava Jato, le Ministère public fédéral brésilien (MPF) a demandé l’arrestation de Walter Faria, patron de Grupo Petrópolis, la deuxième plus grande fabrique de bière du pays. Celui-ci est accusé d’avoir blanchi près de 80 millions de francs pour le compte d’Odebrecht, entre 2006 et 2014, dans le cadre du système corruptif mis en place par le “département des opérations structurées” de l’entreprise de BTP.

Brésil: les pots-de-vin des armateurs grecs transitaient par UBS et Julius Bär

Corruption – 14 août 2019

Le 16 juillet 2019, le Ministère public fédéral brésilien (MPF) a inculpé l’ancien sénateur Ney Suassuna et l’ex-Consul honoraire de Grèce au Brésil Konstantinos Kotronakis en lien avec le scandale Lava Jato.

Lava Jato: le Brésil démêle l’affaire IESA à la demande de la Suisse

Corruption – 4 juillet 2019

Au Brésil, le Ministère public fédéral continue de dérouler les fils de l’enquête Lava Jato en signant le 26 juin 2019 un acte d’accusation ciblant Atan de Azevedo Barbosa. Ce consultant et cousin de Nelson Jobim, l’ex-ministre brésilien de la Défense, est soupçonné d’avoir versé des pots-de-vin à plusieurs hauts cadres de Petrobras en échange de contrats pour IESA Óleo & Gás. Les fonds ont majoritairement transité par la Suisse. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a choisi de déléguer la poursuite pénale de cette affaire au Brésil.

Le MPC classe une procédure liée aux pots-de-vin de SBM Offshore

Corruption – 21 juin 2019

Le Ministère public de la confédération (MPC) s’apprête à classer une instruction pénale pour blanchiment et corruption en lien avec l’affaire Lava Jato au Brésil. La procédure, ouverte contre inconnus en mai 2014, aurait concerné entre autres Pedro José Barusco Filho, l’ancien directeur de l’ingénierie de Petrobras, et les pots-de-vin versés par le groupe néerlandais SBM Offshore.

Le MPC lance la 3ème phase de l’affaire Petrobras: les intermédiaires suisses

2 mai 2019

Le Ministère public de la Confédération (MPC) annonce dans son rapport annuel paru le 29 avril le lancement de la fameuse “troisième phase” des enquêtes sur les affaires de corruption au Brésil. Dans le viseur: les “personnes et les sociétés impliquées en Suisse“. Deux procédures sont déjà ouvertes.

Bordier a gardé son PEP brésilien malgré les avertissements de la compliance

Corruption – 11 avril 2019

Le 25 mars 2019, le Ministère public fédéral brésilien (MPF) a porté plainte contre Paulo Vieira de Souza. Ce n’est pas la première fois que l’ex-directeur de la société semi-étatique brésilienne DERSA est poursuivi par la justice dans le cadre de l’enquête Lava Jato. Mais cette fois-ci, les enquêteurs se sont appuyés en partie sur une transmission spontanée d’informations de la part de la Suisse.

“Petit joueur”, le doleiro brésilien Nissim Chreim a blanchi 23 millions en Suisse

Corruption – 28 mars 2019

Le 20 mars 2019, le Ministère public fédéral brésilien (MPF) a ordonné l’arrestation d’un nouveau doleiro (agent de change illégal) dans le cadre de l’opération Câmbio, DesligoNissim Chreim est accusé d’avoir blanchi 23,6 millions de dollars via des comptes suisses entre 2011 et 2016.