Victoire de Gotham City devant le Conseil de la presse

4 mars 2021

En août 2019, le gérant de trusts genevois Walter Stresemann avait accusé notre publication d'avoir contrevenu au chiffre 7 de la Déclaration des devoirs et des droits du/de la journaliste en révélant son identité dans un article intitulé: "Corruption en Angola: deux financiers genevois inculpés par la justice espagnole".

Gotham City estimait que l’identification de Walter Stresemann était admissible dans ce contexte puisque ce dernier occupait au moment des faits une fonction dirigeante au sein de l’Association romande des Intermédiaires Financiers (ARIF), un organe délégataire d’une tâche publique pour la prévention et la lutte contre le blanchiment. Cet argument s’est révélé “décisif“, indique le Conseil de la presse dans sa décision.