Catégorie : Département américain de la Justice (DOJ)

Gotham City obtient gain de cause face à un trader genevois

Litige – 27 janvier 2021

Le trader turco-suisse Yomi Rodrik, établi à Genève, tentait d’interdire à Gotham City de révéler le fait que son nom était apparu dans une enquête américaine sur un réseau de délit d’initié. La Cour de justice de Genève l’a débouté, estimant que cette information était d’intérêt public.

La Nouvelle-Zélande bloque des millions, la Suisse n’y avait vu que du feu

Corruption – 27 janvier 2021

L’épouse d’un avocat vénézuelien condamné pour corruption aux Etats-Unis avait placé 11 millions de dollars chez Lombard Odier & Cie SA, passés inaperçus même après la détention de son mari. Quand elle a voulu les transférer vers Wellington, la justice néozélandaise les a séquestrés.

Les intermédiaires de Vitol versaient encore des pots-de-vin en mars 2020

Corruption – 25 novembre 2020

Un ancien directeur du géant genevois Vitol, le plus grand négociant indépendant de pétrole au monde, a été inculpé aux États-Unis pour son rôle dans le versement de pots-de-vin à des fonctionnaires équatoriens. Les autorités américaines s’apprêtent à produire des milliers de pages de documents impliquant la société de négoce.

Fraude fiscale record: des centaines de millions séquestrés à Genève

Fraude – 4 novembre 2020

C’est le plus grand cas de fraude fiscale reproché à un individu dans l’histoire des Etats-Unis: l’entrepreneur Robert Brockman est accusé d’avoir dissimulé deux milliards de dollars à l’Internal Revenue Service (IRS), notamment via des banques genevoises. Mirabaud & Cie SA a accueilli un milliard non déclaré. Le Ministère public de Genève confirme avoir bloqué des comptes dans cette affaire. Près de 100 millions ont été séquestrés auprès de la Banque SYZ SA.

Une banque tessinoise sous influence vénézuélienne? La FINMA enquête

Corruption – 29 septembre 2020

Logée dans un immeuble vitré de noir en bordure de Lugano, la Banca Credinvest SA n’avait jamais beaucoup fait parler d’elle. Or c’est une bombe qui vient de toucher cet établissement très discret. Un arrêt du Tribunal administratif fédéral (TAF) rendu public le 29 septembre 2020 révèle que la petite banque tessinoise aurait été infiltrée par des hommes d’affaires vénézuéliens soupçonnés de corruption. La FINMA conduit une procédure d’enforcement.

Les 300 millions de PetroSaudi au coeur des convoitises de la justice américaine, malaisienne et britannique

Corruption – 23 septembre 2020

C’est le dernier épisode en date de la saga judiciaire 1MDB. Le 16 septembre 2020, le Département américain de la Justice (DOJ) a demandé la confiscation de plus de 300 millions de dollars abrités chez le cabinet d’avocats britannique Clyde & Co. Cette demande s’inscrit dans le cadre d’un volet bien particulier du scandale de corruption du fonds souverain malaisien: celui d’une joint-venture conclue entre la société genevoise PetroSaudi et la compagnie pétrolière étatique vénézuélienne PDVSA, soupçonnée d’avoir contribué à blanchir une partie de l’argent de la fraude. Via cette demande récente, les Etats-Unis ciblent directement le saoudo-suisse Tarek Obaid et le britanno-suisse Patrick Mahony.

Le financier de Dilma Rousseff piégé par ses comptes suisses

Corruption – 15 juillet 2020

Déjà condamné au Brésil, l’intermédiaire Zwi Skornicki sera jugé aux Etats-Unis début août. Lancée sur les pots-de-vin pétroliers, l’enquête le concernant a révélé les liaisons politiques embarrassantes des géants Petrobras et Odebrecht. Des campagnes électorales dans quatre pays d’Amérique latine auraient été financées en sous-main via des comptes à Genève.

Corruption en Equateur: Seguros Sucre blanchissait en Suisse

1 juillet 2020

“Tu lugar seguro”“Votre lieu sûr”, promet le slogan de Seguros Sucre S.A., mastodonte de l’assurance en Équateur. Récemment inculpé de corruption et de blanchiment aux Etats-Unis, son ancien président, Juan Ribas Domenech, aurait choisi un autre lieu sûr pour recevoir ses quelques 2,7 millions de pots-de-vin: la Suisse.

Blacklight SA: la Suisse retarde l’ouverture du procès américain

Fraude – 14 mai 2020

Cinq mois après le dépôt de la plainte américaine contre le gestionnaire de fortune genevois Blacklight SA et ses fondateurs Anthony Killarney et Kenneth Ciapala, les enquêteurs de la Securities and Exchange Commission (SEC) se débattent encore avec les autorités suisses et britanniques pour notifier la plainte aux inculpés, et ainsi mettre le procès en marche. A Londres et à Genève, ils ont en effet essuyé de cuisants refus. Les démêlés avec les autorités suisses, en particulier, ralentiront la procédure “d’environ six mois”, selon la SEC.

Blacklight SA: les autorités suisses attendent les questions de la SEC

Fraude – 16 avril 2020

Trois mois après l’inculpation de la société genevoise Blacklight SA et de ses responsables aux Etats-Unis dans la cadre d’une vaste fraude boursière, les autorités suisses restent dans l’expectative. Seule mesure prise à ce jour: la FINMA a placé la société sur sa liste noire le 9 avril 2020.