EFG répond aux accusations des créanciers de l’ex-magnat Eike Batista

8 février 2018

Attaqué en Floride, le groupe zurichois EFG International estime n’avoir aucune responsabilité envers les victimes de la faillite frauduleuse du milliardaire brésilien Eike Batista, dont l’établissement gérait la fortune privée. Pour sa défense, le groupe suisse affirme que “si les banquiers devaient se transformer en procureurs et empêcher chaque fraude, le système financier s’arrêterait net.”

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?