Une chasse internationale est lancée pour retrouver les fonds de Bismark Badilla

Deux cents millions de francs: c’est l’ardoise laissée par Bismark Badilla, l’ancien président de la société de gestion suisse Lexinta AG. Ses victimes – dont font partie plusieurs entrepreneurs israéliens – se sont lancées dans une traque internationale entre la Suisse et Hong Kong pour localiser ses actifs. Sans succès jusqu’ici… La société Lexinta, basée …
Cet article est réservé aux abonnés. Connectez-vous pour le consulter, ou profitez d'un abonnement gratuit de 30 jours pour découvrir Gotham City.