A Zurich, le géorgien Zurab Lobzhanidze échappe toujours à la justice de son pays

“[Il] réside actuellement en Suisse et croit que la justice géorgienne ne parviendra pas à l’y atteindre. Nous ne laisserons pas les activités de ce scélérat sans réponse. […] Je l’ai déjà dit et le répète: quiconque trempe sa main dans une entreprise d’État perdra sa main“. C’est ainsi que Zurab Zhvania, alors premier ministre de la Géorgie, s’exprimait en 2004 …
Inscrivez-vous pour lire cet article. Déjà abonné? Connexion

Subscribe for unlimited access. Already a subscriber? Log in