L’Union internationale des transports routiers aurait perdu 268 millions

La puissante Union internationale des transports routiers (IRU), basée à Genève, dit avoir subi d’énormes pertes financières dans des investissements immobiliers en Turquie. L’association tient deux anciens cadres pour responsables. Mais ces accusations se sont retournées contre l’IRU: son secrétaire général, Umberto de Pretto, a été prévenu de tentative de contrainte par le Ministère public de Genève. Sale ambiance chez les routiers. Les …
Inscrivez-vous pour lire cet article. Déjà abonné? Connexion

Subscribe for unlimited access. Already a subscriber? Log in