Manipulations du cours de l’or: l’étau se resserre sur UBS

21 septembre 2017

André Flotron, ancien employé d’UBS AG, a été arrêté le 13 septembre 2017 à Newark alors qu’il rendait visite à sa petite-amie. L’ex-trader de 54 ans, citoyen et résidant suisse, avait travaillé pour la banque à Stanford et à Singapour. Il est accusé de fraude et de manipulation de marché.

L’enquête du Département de la Justice sur le marché des métaux précieux se base sur les condamnations de plusieurs grandes banques pour manipulation des cours des devises et du taux d’intérêt Libor de 2008 à 2013.

UBS avait obtenu une immunité pour ses pratiques passées sur le marché des métaux en plaidant coupable en 2015. Mais dans ce cas, les poursuites pénales contre des employés restent possibles, ainsi que les actions civiles intentées par des clients contre la banque.

Une partie des informations présentées dans l’acte d’inculpation d’André Flotron proviennent d’un témoin anonyme, employé d’UBS, qui a collaboré avec les autorités américaines en échange d’une immunité. Un juge du New Jersey a refusé sa demande de remise en liberté sous caution, invoquant un risque de fuite vers la Suisse.

L’arrestation de l’ex-employé d’UBS est la seconde dans le cadre de l’enquête, depuis celle d’un trader de Deutsche Bank, David Liew, en janvier dernier. Ce dernier a plaidé coupable de manipulation sur les marchés de l’or, de l’argent, du platine et du palladium le 2 juin.

L’inculpation d’André Flotron intervient alors qu’une action collective d’investisseurs redouble d’intensité contre cinq grandes banques internationales, dont UBS.

La plainte civile et l’acte d’inculpation d’André Flotron expliquent en détail comment les traders de la banque suisse s’entendaient avec leurs homologues d’autres établissements pour passer des ordres fictifs dans le but de faire évoluer les cours dans le sens qui les arrangeaient.

UBS a adressé un long mémoire à la Cour de New York, le 11 septembre dernier, dans laquelle elle réfute ces accusations et demande l’abandon de l’action collective.

Interrogé par Gotham City, un porte-parole de la FINMA a refusé de dire si des enquêtes étaient en cours en Suisse sur des soupçons de manipulation de marché des métaux précieux.

Documents liés à cet article:
USA v Andre Flotron - Criminal complaint (13.09.17)
USA v David Liew - Plea agreement (01.06.17)

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?