La célèbre héritière syrienne Nahed Ojjeh pincée avec un faux passeport à Genève

Critiquée par l’OCDE et l’Union européenne pour les risques de blanchiment et de fraude qui y sont liés, la pratique des “passeports dorés” peut aussi créer des risques pour ceux qui y ont recours. La riche femme d’affaires syrienne Nahed Ojjeh vient d’en faire l’expérience lors d’un passage à la gare de Cornavin. Fille d’un ministre de Hafez el-Hassad, veuve …
Inscrivez-vous pour lire cet article. Déjà abonné? Connexion

Subscribe for unlimited access. Already a subscriber? Log in