Les créanciers de l’ex-milliardaire Eike Batista attaquent la banque suisse EFG

28 septembre 2017

Des investisseurs américains du groupe pétrolier OGX, victime de la plus grande faillite de l’histoire du Brésil, reprochent à la banque EFG d’avoir aidé l’ex-magnat Eike Batista à cacher des fonds en Suisse.

Les avocats du trust américain Meridian Trust Company ont attaqué Eike Batista et plusieurs de ses proches, le 11 août 2017, devant un tribunal civil de Floride pour tenter de récupérer les sommes que l’ancien dirigeant aurait détourné peu avant la faillite de son groupe.

Comme l’avait révélé Gotham City le 17 août 2017, les plaignants envisageaient de poursuivre la banque EFG. C’est désormais chose faite.

Meridian Trust Company a déposé une version amendée de sa plainte le 30 août 2017 et s’attaque cette fois directement au siège suisse de la banque, situé à Zurich, et à sa filiale de Miami.

“Eike Batista et son fils Thor Batista sont entrés en contact avec EFG Miami fin 2013 ou début 2014, affirment les investisseurs dans leur plainte. A cette date, la faillite du groupe OGX s’était déjà produite (en octobre 2013). Il était de notoriété publique que le groupe avait accumulé des dettes à hauteur de plusieurs milliards de dollars et qu’il se trouvait dans l’incapacité de rembourser ses créanciers.”

Toujours selon la plainte, Eike Batista et ses proches étaient devenus “radioactifs” dans les milieux bancaires américains fin 2013 et les gérants d’EFG Miami se seraient d’abord montrés “extrêmement réticents” à l’idée d’entrer en relation avec lui. La banque aurait toutefois choisi d’accepter la relation, à la condition d’ouvrir un compte en Suisse.

Eike Batista serait entré en contact avec EFG par l’intermédiaire d’un avocat de Miami spécialisé dans la “protection d’actifs”, Erick Magno de l’étude Magno PL. L’expert proposait la constitution d’un trust dirigé par Marcus Berto, un homme de confiance de Eike Batista, dont l’ex-milliardaire ruiné et sa famille seraient les bénéficiaires. L’argent provenait d’une société domiciliée aux Iles Caïmans.

“EFG a fait le pari que les problèmes d’Eike Batista resteraient confinés au Brésil et que les détails de la transaction ne seraient jamais connus”, accusent les plaignants.

Les avocats de Meridian Trust Company disent ignorer l’étendue des montants transférés vers la Suisse, mais ils affirment qu’au moins 70 millions de dollars détournés par Eike Batista ont transité par l’étude Magno PL à Miami. L’avocat Erick Magno figure parmi les partenaires de l’étude Anaford AG, avec siège à Genève et Zurich.

Documents liés à cet article:
Meridian Trust Company v Eike Batista et al. - Amended complaint (30.8.17)

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?