Le MPC se casse les dents sur une société zurichoise d'import-export

21 juin 2018

Le Ministère public de la Confédération (MPC) n'est pas parvenu à faire la lumière sur les activités d'un marchand de voitures d'occasion de Dietikon soupçonné de financement du terrorisme et de blanchiment d'argent de la drogue. C'est un arrêt récent du Tribunal pénal fédéral (TPF) qui le révèle.

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?