Trois ans après le scandale, une banque suisse abritait encore les soultes de PDVSA

21 novembre 2019

Un cadre de la société PDVSA aurait reçu des pots-de-vin dans une banque suisse jusqu’en 2018, soit trois ans au moins après les premières inculpations américaines dans cette affaire. Ces comptes, liés à l’homme d’affaires José Manuel González Testino, sont visés par deux demandes d’entraide américaines. Le Tribunal fédéral (TF) vient d’autoriser la transmission des informations.

Les articles sont réservés aux abonnés

Vous êtes abonné?